Fintech : la neobanque N26 veut s'imposer aux Etats-Unis

Publié le par new pub marketing

Fintech : la neobanque N26 veut s'imposer aux Etats-Unis

N26 lève 170 millions de plus pour tenter de s’imposer aux Etats-Unis ! C'est en tout cas l'objectif principal annoncé suite à cette nouvelle levée de fonds de la part de la néobanque...

Ces fonds viennent compléter son tour de table de 300 millions de dollars réalisé en janvier dernier. Ils serviront notamment à financer son expansion aux Etats-Unis, mais aussi au Brésil. Depuis sa création en 2013, la banque mobile allemande, qui revendique 3,5 millions de clients en Europe, a levé 683 millions de dollars, un montant colossal qui illustre les moyens faramineux dont nécessitent ces nouveaux acteurs du monde bancaire. Elle est aujourd'hui valorisée 3,5 milliards de dollars. Aucun nouvel actionnaire ne prend part à cette opération complémentaire, réalisée auprès de l'ensemble des investisseurs du dernier tour de table, à savoir : Insight Venture Partners, une société américaine de capital-risque et de private equity, le fonds souverain singapourien GIC, le géant chinois Tencent, éditeur de la très populaire application WeChat, ou encore l'assureur allemand Allianz, à travers son bras de corporate venture Allianz X, Valar Ventures, le fonds de Peter Thiel, Earlybird Venture Capital et Greyhound Capital.

La Fintech allemande revendique désormais plus de 3,5 millions de clients dans 24 marchés européens, dont 900.000 en France. Elle a annoncé, le 11 juillet dernier, son lancement officiel aux Etats-Unis, un marché ardu. 
N26 prévoit également de se lancer au Brésil, où elle devra affronter la banque mobile Nubank. Créée en 2013, cette dernière compte désormais 8,5 millions d'utilisateurs et est valorisée plus de 4 milliards de dollars.

Publié dans startup, fintech, Web

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article