Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Newpubmarketing

Blog marketing, Pub, Internet, médias, buzz marketing, innovation high-tech et produits, grande distribution : la bonne info se trouve sur newpubmarketing !

Start-up : le place de marché B to B Direct Market lève 1,7 million

Les géants Intermarché, G20 ou encore Franprix utilisent déjà cette place de marché B to B, qui met en contact producteurs et commerçants, pour remplir les rayons de leurs grandes surfaces avec des fruits et des légumes produits en moyenne à 40 kilomètres de leur lieu de vente, sans avoir à gérer la logistique.

Acheter des poireaux bio, c’est bien. Savoir qu’ils ont été produits à 11 kilomètres de son supermarché, c’est encore mieux, car cela permet de mesurer la véritable empreinte écologique de sa consommation. La demande de produits locaux devrait peser en France 40 milliards d’euros en 2023, soit quatre fois plus que celle des articles biologiques selon une étude de Xerfi publiée en novembre 2020. Mais pour les grandes surfaces alimentaires, servir ce marché est complexe. Il faut trouver des agriculteurs régionaux, acheminer leurs fruits et légumes jusqu’à chacun de leurs magasins... La start-up strasbourgeoise Direct Market a levé 1,7 million d’euros auprès de LeadBlock Partners, Alsace Business Angels, Finck Ventures et BPI France pour rationnaliser au maximum ce travail de fourmi, avec sa place de marché B to B qui met en relation producteurs et commerçants.

L’entreprise a réalisé 1,2 million d’euros de chiffre d’affaires en 2020. Elle espère engranger 4 millions d’euros en 2021, en développant grâce à cet argent frais son activité en France, mais aussi en Italie, au Portugal, en Suisse et au Benelux.

Concrètement, la marketplace propose aux agriculteurs, coopératives et autres artisans de bouche de référencer leurs articles sur son site, sans leur mettre de pression sur les tarifs. "Ils vendent en moyenne 15% plus cher via notre plateforme", explique à LSA Sébastien Pelka, CEO de la jeune pousse créée en juillet 2018. 300 producteurs tricolores utilisent à date Direct Market. Choux de Pontoise, cresson d’Île-de-France, endives du Nord… Direct Market regroupe aujourd’hui 2000 références. "Pour l’instant, ce sont principalement des fruits et légumes, mais nous allons élargir notre offre à des produits de boucherie ou de boulangerie par exemple", détaille le patron.

Les commerçants, gros bonnets de la distribution ou épiceries de quartier, accèdent à cette offre sur la plateforme web et font leurs emplettes en ligne. Direct Market travaille aujourd’hui avec une trentaine de points de vente Intermarché, une vingtaine de G20, une quarantaine de Chronodrive. Franprix fait également partie de ses clients. En tout, la jeune pousse travaille avec 350 magasins dans l'Hexagone.

Direct Market transmet aux producteurs inscrits leurs commandes. Elle organise avec des sous-traitants la logistique : elle vient chercher chaque matin auprès des agriculteurs les produits, les prépare dans des ateliers dédiés et les livre dans les points de vente avant midi. Les commerçants paient Direct Market, qui reverse aux producteurs le fruit de leurs ventes, comme sur une marketplace classique. La start-up a opté pour un business model à la commission. Elle touche 6 à 9% du prix payé par le consommateur final sur les articles qui ont transité par sa plateforme.

L’entreprise joue la carte de la transparence : elle fournit à ses clients commerçants une étiquette détaillant le pourcentage du prix de vente final reversé au producteur, au magasin, au logisticien et… à son propre service marketplace. La fiche indique aussi la distance parcourue par chaque produit, entre son lieu de production et de vente - un peu moins de 40 kilomètres en moyenne contre 2000 habituellement selon Direct Market. "Un seul de nos commerçants ne transmet pas ces informations au client final, car leurs marges sont importantes. Les autres jouent le jeu, pour le plus grand plaisir des consommateurs, satisfaits d’avoir accès à ces données", explique le CEO.

Pour garantir la provenance des produits échangés sur sa place de marché, Direct Market déploiera d'ici septembre 2021 une solution de blockchain. Producteurs, commerçants et logisticiens pourront ainsi partager les informations qui concernent leur portion de la chaîne de valeur sur cet espace de gestion décentralisé des données.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article