Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Newpubmarketing

Blog marketing, Pub, Internet, médias, buzz marketing, innovation high-tech et produits, grande distribution : la bonne info se trouve sur newpubmarketing !

Le chiffre de la semaine : -13%... Les ventes de vêtements ont reculé de 13 % en 2021

Le chiffre de la semaine est négatif !

En dépit d’un regain de la consommation, le marché de l’habillement reste en crise
Les ventes de vêtements ont reculé de 13 % sur les sept premiers mois de 2021, par rapport à 2019.

En dépit d’un rebond de la consommation en juillet, de 2,8 % par rapport à juillet 2020, selon l’Institut français de la mode (IFM), et de 5 % en août par rapport à août 2019, d’après l’Alliance du commerce, les acteurs du marché de l’habillement « n’ont pas retrouvé les niveaux et les modes de consommation d’avant la crise » ouverte par la pandémie de Covid-19, constate Gildas Minvielle, directeur de l’observatoire économique de l’IFM. Malgré une hausse d’activité de 8,8 % sur les sept premiers mois de l’année 2021 par rapport à la même période en 2020, les ventes de vêtements dans l’Hexagone accusent encore une chute de 13 % par rapport aux sept premiers mois de l’année 2019, note l’IFM. Le marché peine à se remettre des nombreux mois de fermeture administrative des magasins d’habillement imposés notamment au printemps 2021. Dès lors, dans le secteur de l’habillement, après ces deux petits mois d’été satisfaisants, « parler de reprise n’est pas approprié », juge M. Minvielle, au lendemain de la publication par l’Insee d’une note de conjoncture réévaluant les prévisions de progression du produit intérieur brut à 6,25 % en France sur 2021.

« Les freins à l’achat de vêtements en magasins demeurent », précise Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce, fédération de commerçants spécialisés. Le « maintien du télétravail à deux jours par semaine » dans certaines entreprises n’inciterait guère à renouveler sa garde-robe, observe Emmanuel Le Roch, délégué général de la fédération du commerce spécialisé Procos, car « plus on télétravaille, moins on achète de fringues ». L’absence de déplacements quotidiens entre le domicile et le lieu de travail grèverait aussi « la fréquentation des magasins dans les grandes agglomérations et à Paris », souligne M. Le Roch, qui évoque le repli de trafic constaté dans les centres de la Défense (Hauts-de-Seine) et du Forum des Halles, dans le 1er arrondissement de Paris. Pas vraiment étonnant cette baisse, non ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article