Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Start-up : FDJ lance V13 Invest

Publié le par new pub marketing

Le groupe FDJ lance V13 Invest, un fonds d’investissement doté de 30 millions d’euros, dont la gestion est confiée à Serena. Ce fonds lui permettra de prendre des participations dans des startup innovantes, notamment dans le domaine de l’expérience client en point de vente et du divertissement. 
Via V13 Invest, le groupe FDJ vise des prises de participation minoritaires dans de jeunes startup européennes, qui répondent à ses enjeux stratégiques de développement et de diversification de ses activités.

Publié dans startup

Partager cet article

Repost0

Datamarketing : Loin d'une parfaite maîtrise de la part des directeurs marketing

Publié le par new pub marketing

L'étude menée par Oasys Consultants et Nomination, intitulée "Directeur marketing à mi-carrière, Situation et évolution prospective des directeurs marketing confirmés", met en évidence la vision des directeurs marketing et celle de leurs recruteurs. Alors que tous les recruteurs considèrent comme indispensable la maîtrise des sujets CRM/data, 43% des directeurs marketing interrogés admettent ne pas les maîtriser, et 28% déclarent ne pas posséder les bonnes compétences en marketing digital. Cependant, les directeurs marketing et leurs recruteurs s'accordent sur les savoir-être nécessaires pour cette profession : curiosité, management et capacité à décider.

Publié dans datamarketing

Partager cet article

Repost0

Fintech : CURVE vise 1 million d'utilisateurs avant la fin de l'année

Publié le par new pub marketing

La startup britannique, CURVE qui vient de lever 55 millions de dollars auprès de Gauss Ventures, Cathay Innovation, Santander et le fonds français Breega, propose de regrouper toutes ses cartes bancaires en une, sans frais à l'étranger. Valorisée 250 millions de dollars lors de ce tour de table, elle vise un million d'utilisateurs d'ici à la fin de l'année.

Fondée en 2015, Curve n'a pas de licence bancaire, à la différence de la néobanque allemande N26 (obtenue en 2016 en Allemagne et utilisable dans toute l'UE), ou de la britannique Revolut (en Lituanie, également utilisable dans toute l'Europe). Elle travaille avec l'allemand Wirecard comme émetteur de la carte et de monnaie électronique enregistré au Royaume-Uni.

« Au lieu de reconstruire une banque dans toute sa complexité, Curve a pris le parti de répliquer ce qu'il s'est passé dans les télécoms avec des offres « over-the-top » de vidéo comme Netflix, et d'utiliser les infrastructures bancaires existantes pour lancer une offre centrée sur l'expérience et la relation client, en commençant par le paiement et à terme sur tous les services financiers » explique Ben Marrel, un des associés fondateurs du fonds Breega, qui a investi dans Curve dès l'amorçage et a participé à cette nouvelle levée. (Source la Tribune)

Publié dans fintech, startup

Partager cet article

Repost0

IoT : modules IoT cellulaires, les chiffres 2019

Publié le par new pub marketing

Les livraisons mondiales de modules IoT cellulaires ont augmenté de 16% en 2018 pour atteindre un nouveau record de 221 millions, selon Berg Insight. Les revenus annuels ont augmenté plus rapidement, à 24%, inversant la tendance antérieure à la baisse des prix moyens des modules.

Selon Berg Insight, les quatre plus grands fournisseurs de modules IoT cellulaires possèdent 61% du marché en termes de revenus. Les revenus annuels tirés des modules IoT cellulaires des quatre plus grands acteurs du marché que sont Sierra Wireless, Sunsea AIoT, Gemalto et Telit, ont en effet augmenté de 13%, pour atteindre 1,85 milliard de dollars, la valeur totale du marché atteignant environ 3,0 milliards de dollars. Sierra Wireless enregistre les revenus les plus élevés en modules IoT, suivi de Sunsea AIoT et Gemalto. Sunsea AIoT est en tête en nombre de pièces et Quectel est le deuxième fabricant en termes de volume et le cinquième en termes de chiffre d’affaires. Fibocom a enregistré la plus forte croissance de 122% au cours de l’année, atteignant 189 millions de dollars de ventes de modules IoT cellulaires. C’est la première année au cours de laquelle un fournisseur basé en Chine, en l’occurrence Sunsea AIoT, se classe au deuxième rang des fournisseurs de modules IoT cellulaires en termes de chiffre d’affaires. Une autre étude de Berg Insight indique que les livraisons de modules NB-IoT ont atteint 53 millions d’unités en 2018. Les livraisons annuelles devraient presque tripler en 2019 pour atteindre 142 millions d’unités. Les déploiements commerciaux se limitent essentiellement à la Chine, où les sociétés de semiconducteurs HiSilicon et MediaTek représentent une grande partie du volume de modems NB-IoT.

(Source VIpress)

Publié dans iot

Partager cet article

Repost0

SocialMedia : Snapchat sort du rouge !

Publié le par new pub marketing

Après une année 2018 difficile, le réseau social semble confirmer son rebond en 2019.

Snap, la maison mère du réseau social, vient ainsi de publier des résultats encourageants pour le deuxième trimestre de l'année 2019.

Entre avril et juin 2019, son chiffre d'affaires a ainsi atteint 388 millions de dollars, en hausse de 48% sur un an, un chiffre bien plus élevé qu'attendu.

Publié dans socialmarketing, Snapchat

Partager cet article

Repost0

Media : Adoption du droit voisin

Publié le par new pub marketing

Le Parlement français a adopté définitivement mardi l'instauration d'un «droit voisin» au droit d'auteur au bénéfice des agences et éditeurs de presse, une réforme destinée à rééquilibrer leurs relations avec les géants du numérique comme Google ou Facebook.

Cette proposition de loi, adoptée par 81 voix contre une, par un ultime vote des députés, est la première transcription, dans une législation nationale, de l'article 15 (ex-11) de la directive européenne sur le droit d'auteur approuvée fin mars au Parlement européen de Strasbourg.
«Nous pouvons être fiers d'être le premier pays d'Europe à transposer» cette partie de la directive, s'est félicité le ministre de la Culture Franck Riester, qui avait salué un «texte absolument essentiel pour notre démocratie et la survie d'une presse indépendante et libre».
La création d'un «droit voisin» doit permettre aux médias, comme l'Agence France-Presse (AFP), de se faire mieux rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur production par des agrégateurs d'informations, comme Google News ou des réseaux sociaux, comme Facebook.
Le texte adopté exclut cependant «les actes d'hyperlien ainsi que les mots isolés et les très courts extraits d'une publication de presse» du champ de la protection du droit voisin dont la durée est fixée à deux ans, conformément à la directive européenne. 
L'adoption de cette proposition de loi ouvre la voie à des négociations portant notamment sur l'assiette et les modalités de rémunération ou encore sur le choix de la société chargé de la collecte et de la gestion des fonds.
«Le montant de la rémunération (...) devra prendre en compte des éléments tels que les investissements humains, matériels et financiers réalisés» par les éditeurs et agences, ainsi que «leur contribution à l'information politique et générale», précise le texte qui entend favoriser ainsi la qualité plutôt que l'audience.
Les journalistes professionnels et les autres auteurs des oeuvres publiées (photographies et vidéogrammes inclus) auront également droit à «une part appropriée et équitable» de la rémunération, indique la proposition de loi.
- «Pillé par les GAFA» -
«C'est l'aboutissement d'un long travail que nous portons depuis trois ans», a déclaré à l'AFP Florence Braka, directrice générale de la Fédération française des agences de presse, qui observe que «les informations coûtent cher à produire et les contenus, notamment les photos, sont pillés via les plateformes». 
«Cela va permettre de rééquilibrer la valeur dans un secteur qui est vital pour la démocratie», en soutenant des médias qui produisent «une information de qualité et vérifiée», selon elle. 
Pour Bruno Hocquart de Turtot, représentant de l'Alliance de la presse d'information politique et générale, qui rassemble la plupart des titres de la presse écrite (hors magazines), «le travail des éditeurs de presse et des journalistes va être enfin rémunéré au lieu de se voir allègrement pillé par les GAFA» (Google, Apple, Facebook, Amazon). 
De son côté, l'Association des services internet communautaire (ASIC) qui compte Google et Facebook parmi ses membres, a souligné dans un communiqué les «exceptions» consacrées par le Parlement, «protégeant la libre circulation de l'information et le libre choix des éditeurs et acteurs du numérique». 
Elle s'est également réjouie que «malgré les craintes, la loi ne crée pas d'obligation de rémunération systématique pour chaque lien hypertexte», mais a regretté qu'elle «n'ait pas clarifié» ce qu'il faut entendre par +très court extraits+ d'une publication de presse.
Les pays membres de l'UE ont jusqu'au 17 avril 2021 pour transposer la directive européenne sur le droit d'auteur dans leur législation nationale.
(Source : AFP)

Publié dans Media

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>