Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

innovation high tech

Innovation high-tech : le géant Salesforce investit dans Tanium

Publié le par new pub marketing

Via son fonds d'investissement, Salesforce a investi environ 100 millions de dollars dans Tanium. Le spécialiste de la cybersécurité est valorisé à 9 milliards de dollars. Tanium précise que le tour de table porté l’ensemble des fonds à 900 millions de dollars. En sachant que la dernière levée de fonds en 2018 avait réuni 800 millions de dollars, on peut en déduire que Salesforce a investi 100 millions de dollars. Outre l’aspect financier, Salesforce en profite pour annoncer un partenariat avec Tanium pour « développer un service d’assistance (en mode self-service) aux salariés adaptée à la transformation digitale du travail ». Il ajoute que cette évolution vers le télétravail « met les départements IT sous pression avec des charges de travail plus complexes et une demande de service (problème de BYOD, gestion des patchs,…) en forte hausse ».

Publié dans Innovation high Tech

Partager cet article
Repost0

Media / Web : OUATCH TV lance son site iweek.news

Publié le par new pub marketing

Media / Web : OUATCH TV lance son site iweek.news

Née sur #OUATCH, iWeek, l'émission hebdo la plus sympa, la plus... plus..., sur l'univers #apple, revient et devient un média à part entière (https://iweek.news) à l'occasion de la #keynote #wwdc20. Voilà une belle idée et nous avons hâte de regarder cette nouvelle émission sur le site dédiée ! Rendez-vous le lundi 22 juin 2020 !

Publié dans Web, Innovation high Tech, Media

Partager cet article
Repost0

Social Media : Facebook teste la reconnaissance faciale sur Messenger

Publié le par new pub marketing

Le réseau social Facebook teste actuellement le déverrouillage de Messenger par reconnaissance faciale. Facebook teste actuellement une nouvelle fonctionnalité permettant de déverrouiller l'accès aux discussions de Messenger à l'aide de Face ID. Cette nouveauté est actuellement à l'étude sur les seuls appareils iOS, mais pourrait à terme faire son entrée sur Android également. Le déverrouillage par Touch ID (ou à l'aide d'un simple mot de passe) est aussi d'actualité pour les iPhone plus anciens, par exemple. Cette nouvelle fonctionnalité arrive sur Messenger quelques années après l’introduction des « Conversations secrètes », qui permettent notamment l’envoi de messages chiffrés. Bien que la fonction ne fonctionne pas sur les conversations individuelles, l’activation de l’authentification biométrique ajoute une couche de sécurité supplémentaire à vos discussions privées sur Messenger.

Partager cet article
Repost0

Innovation high-tech : Microsoft, Amazon et IBM réclament des lois claires sur la reconnaissance faciale

Publié le par new pub marketing

Microsoft, Amazon et IBM réclament des lois claires sur la reconnaissance faciale... Les géants se réveillent alors que l'on se demande pourquoi à ce jour, il n'existe pas plus de contrôle sur le sujet surtout là où la Chine ne se g^ne pas pour faire ce qu'elle veut !

(Source le Figaro) > Soumis à une forte pression de la rue et des réseaux sociaux, Microsoft, Amazon, IBM et Google (ré)affirment leur position sur l’utilisation de cette technologie par les forces de l’ordre.
Le débat n’est pas nouveau, mais il a pris une nouvelle tournure cette semaine, suite aux manifestations de protestation contre le racisme et les violences policières aux États-Unis. Coup sur coup, trois grandes entreprises technologiques Microsoft, Amazon et IBM ont dû expliciter leur position sur la question et appellent à un encadrement législatif de cette technologie.

Dernière en date à s’exprimer: Microsoft refusera l’accès à sa technologie aux forces de police américaines. «Tant qu’il n’y aura pas de législation fédérale solide basée sur les droits de l’homme, nous ne vendrons pas cette technologie aux forces de l’ordre», a indiqué Brad Smith, président et directeur juridique de Microsoft. Au-delà des forces de l’ordre, la société, partisan de longue date d’une législation dans ce domaine, prévoit de «renforcer les processus d’examen des demandes de nos clients qui souhaitent utiliser cette technologie à grande échelle». Très attendu sur le sujet, Amazon a décidé mercredi d’interdire aux forces de l’ordre d’utiliser son logiciel de reconnaissance faciale, baptisé Rekognition, pendant un an. Ce moratoire doit donner au Congrès le temps de «mettre en place des règles appropriées». «Nous prônons des régulations plus strictes des gouvernements sur le recours éthique aux technologies de reconnaissance faciale, et le Congrès semble prêt à relever le défi», a indiqué mercredi le géant du commerce en ligne dans un communiqué. Amazon avait jusqu’ici résisté à la pression exercée par la puissante American Civil Liberties Union (ACLU) et d’autres organisations qui l’appellent depuis deux ans à cesser de fournir Rekognition aux services de police, en raison des enjeux pour la protection de la vie privée et des problématiques d’algorithmes biaisés. Une pression qui s’est amplifiée cette semaine avec l’appel d’associations de lutte contre les inégalités raciales l’exhortant à cesser toute collaboration technologique avec la police américaine. Amazon avait reconnu en octobre que, «comme toutes les technologies», la reconnaissance faciale pouvait être mal utilisée. La société n’a rien dit sur ses caméras de surveillance (Ring), très utilisée par les forces de police locales, qui sont aussi dans le collimateur de ces associations.
En début de semaine, c’est IBM qui avait relancé le débat public en annonçant se retirer du marché de la reconnaissance faciale, dans une lettre envoyée au Congrès. «Si toutes les entreprises responsables du pays cèdent ce marché à celles qui ne sont pas prêtes à prendre position, nous ne servirons pas nécessairement les intérêts nationaux ou la vie du peuple noir et afro-américain de cette nation» déclarait son nouveau PDG Arvind Krishna. Ce marché ne représente cependant pas grand-chose dans les revenus d’IBM.

En janvier, Sundar Pichai, le PDG de Google, l’un des plus grands acteurs dans ce domaine, avait appelé à Bruxelles l’Union européenne à adopter une «réglementation judicieuse» pour l’intelligence artificielle en adaptant la réglementation à chaque secteur. Il avait expliqué à Bruxelles que le groupe ne fournirait pas de service clé en main de reconnaissance faciale tant que des règles et garde-fous n’étaient pas mis en place par les autorités.

Publié dans Innovation high Tech, ia

Partager cet article
Repost0

Start-up : Aircall boucle une nouvelle levée de fonds de 65 millions de dollars

Publié le par new pub marketing

Start-up : Aircall boucle une nouvelle levée de fonds de 65 millions de dollars

La start-up Aircall, qui a développé un logiciel de téléphonie pour les entreprises, a vu le jour en 2014 au sein du “start-up studio” bruxellois eFounders. La start-up vient de boucler une nouvelle levée de fonds de 65 millions de dollars. Ce qui porte à près de 110 millions de dollars son financement depuis son lancement. L'entreprise renforce sa position de leader sur le marché de la téléphonie cloud !
Depuis sa création, Aircall a pour objectif de révolutionner la téléphonie d’entreprise.
Plus de 5 000 entreprises ont confié leur système de téléphonie à Aircall.

Comme l'indique la start-up sur son site "Miser sur l’agilité des entreprises. La nécessité d’évoluer vers des modèles plus flexibles a été particulièrement frappante ces derniers mois. Cette année, nous avons accompagné des entreprises dans plus de 80 pays à adapter leur façon de travailler à distance. En parallèle, nous avons constaté une augmentation de 36 % de l’utilisation de notre application mobile".

Partager cet article
Repost0

Media : Exit les journalistes chez Microsoft ... Place aux robots !

Publié le par new pub marketing

Selon "The Guardian" et "Le Figaro", Microsoft a décidé de licencier près de 80 journalistes travaillant pour les portails du site MSN et du navigateur Edge. Leur travail n'était pas de rédiger des articles, mais de sélectionner, éditer et organiser des informations issues de d'autres médias sur les pages d'accueil de Microsoft.

"Je passe tout mon temps à lire comment l'intelligence artificielle va occuper tous nos emplois. Et c'est arrivé, l'intelligence artificielle a pris mon travail", a commenté au "Guardian" un journaliste issu des équipes éditoriales américaines et britanniques des portails d'actualité de Microsoft.

Faut-il s'attendre à de vulgaires compilations d'informations sans vérifications ? Il est fort probable que les coquilles arriveront.

Est-ce la fin des haricots ? ... Affaire à suivre !

Publié dans Media, Innovation high Tech, ia

Partager cet article
Repost0