Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

508 articles avec innovation high tech

Innovation high-tech : Capgemini lance ses offres dédiées à « l’Intelligent Industry »

Publié le par new pub marketing

Ces nouvelles offres aideront les organisations à saisir les opportunités et les défis de la révolution digitale permise par la 5G et l’Edge.

Capgemini lance ses premières offres dédiées à « l’Intelligent Industry. » Elles s’appuient sur la combinaison des expertises de pointe du Groupe dans les domaines des données et des technologies digitales et industrielles. Ces nouveaux services, axés sur la 5G et l’Edge[1], permettront aux prestataires de services de communication, fournisseurs d’équipements de réseau et grandes entreprises de tous secteurs d’activité, de déployer les technologies 5G et Edge à grande échelle, de manière à stimuler l’innovation et améliorer leur performance aussi bien au niveau des produits, des actifs que des processus de l’entreprise.

« Nous sommes convaincus que l’avenir de l’industrie sera ’intelligent’ », explique Franck Greverie, à la tête du portefeuille d’offres de Capgemini et membre du Comité de Direction générale du Groupe. « La 5G est plus qu’une technologie offrant davantage de rapidité, ou une simple itération de la 4G. C’est une nouvelle norme mondiale de communication cellulaire qui apporte un changement radical dans la connectivité pour l’Internet des objets et pour toutes les industries. La convergence des technologies digitales offre la possibilité à toute entreprise d’exercer son activité de manière plus efficace, en mettant de l’intelligence dans la conception de ses produits et services et dans ses opérations. Nos offres 5G et Edge sont conçues pour que nos clients fassent les bons investissements qui leur permettront de construire les bases de leur transformation axée sur les données et de tirer le meilleur parti de cette prochaine révolution industrielle. »

S’appuyant à la fois sur son expérience industrielle ainsi que sur son expertise technologique approfondies, Altran, qui fait partie du groupe Capgemini, a contribué au développement d’un certain nombre d’applications 5G. En Espagne, Altran a aidé Vodafone à améliorer ses opérations et sa maintenance grâce à la réalité augmentée (RA) pour les raffineries, à la surveillance en temps réel d’un robot de forage, à des missions de recherche et de sauvetage avec des véhicules aériens sans pilote (UAV) et à de nouveaux services portuaires tels que des guichets virtuels.

« La 5G est au cœur de notre stratégie, et Altran nous a aidés à accélérer le développement de notre réseau 5G, en soutenant un certain nombre de cas d’utilisation qui ont un impact considérable sur les personnes et les entreprises dans le monde entier », déclare Carlos Becker, Head of Enterprise Marketing and Public Administrations chez Vodafone Espagne. « Altran nous a permis de respecter nos engagements envers nos clients et a contribué à améliorer la qualité de l’expérience de nos abonnés grâce à des solutions évolutives. »

Les offres 5G et Edge conjuguent technologies, intégration des systèmes et expertises en ingénierie pour aider les entreprises à faire les bons investissements en s’appuyant sur une transformation fondée sur les données – et à les monétiser. Elle comprend :

  •         Plan et stratégie – Transformation digitale : identification des cas d’usage de la 5G et de l’Edge adaptés aux besoins spécifiques du secteur, définition d’un business case et création d’une stratégie digitale, d’une architecture et d’une feuille de route de transformation autour de ceux-ci.
  •         Infrastructure réseau ouvert 5G : conception et navigation dans l’écosystème complexe des réseaux et des technologies, construction d’un plan détaillé et d’une feuille de route de bout en bout pour l’architecture réseaux et IT.
  •     Plateformes de services stratégiques : conception et développement de plates-formes de services couvrant des cadres de solutions pour les applications et les services, ainsi que l’Edge Computing / Cloud de bout en bout.
  •     Cas d’usage et applications : conception, développement, mise en œuvre, test et retour sur investissement des cas d’utilisation et d’applications 5G et Edge spécifiques (IoT, Edge, Cloud)
  •     Orchestration et intégration de l’écosystème ; intégration et test des solutions de bout en bout, afin d’assurer la convergence des réseaux et de l’IT sur la base de l’expertise des processus et des opérations spécifiques à l’industrie – coordination de l’intégration des principaux partenaires et des solutions en open source.
  •     Services opérationnels et business de bout en bout 5G : transformation des processus opérationnels ; gestion et exploitation des solutions de réseaux privés / publics / hybrides / Cloud, surveillance des cas d’usage et des performances des processus opérationnels, sécurité.

 

Publié dans Innovation high Tech, iot

Partager cet article

Repost0

Innovation high-tech : Devialet s'attaque au marché des écouteurs sans fil

Publié le par new pub marketing

Devialet, spécialiste des enceintes, s'attaque au marché des écouteurs sans fil à 299 euros "pour apporter l'expérience sonore la plus pure possible". Devialet annonce les Gemini, une paire d’écouteurs intra-auriculaires qui viendra concurrencer les AirPods Pro et les innombrables autres modèles en vente. Ces modèles seront en précommande sur le site officiel, avec une sortie prévue fin novembre 2020. Parfait comme cadeau de noël !
Les Gemini sont des écouteurs Bluetooth très conventionnels d’aspect, avec leur format intra-auriculaire qui joue un rôle pour isoler l’auditeur et un boîtier qui protège et charge les écouteurs. Devialet promet 6 heures d’autonomie en écoute et trois charges supplémentaires par le boîtier, soit 24 heures en tout.  les Gemini analysent et ajustent le son en permanence (jusqu’à 10 000 fois par seconde) pour s’adapter aux morphologies et compenser les mouvements de la tête. L’app associée pourra aussi suggérer la meilleure taille d’embout en silicone, parmi les quatre proposées, en fonction de cette analyse. Notons que le marché est en pleine explosion (+17 % par an). On constate néanmoins que Devialet s’aligne avec les prix du marché, avec un tarif de 299 euros. Une première pour le constructeur dont les enceintes débutent à 990 euros.

« Les Gemini marquent notre tournant, avec la volonté de proposer désormais un nouveau produit tous les six mois », poursuit Franck Lebouchard, PDG de la marque.

 

Publié dans Innovation high Tech, iot

Partager cet article

Repost0

Innovation high-tech : Le groupe TOTAL va être de plus en plus électrique et Green !

Publié le par new pub marketing

Dans la prochaine décennie, la production d'énergie du groupe TOTAL augmentera d'un tiers, en passant d'environ de 3 à 4 Mbep/j. Cette croissance proviendra pour moitié du GNL et pour moitié de l'électricité, principalement à partir de renouvelables. Total confirme son ambition d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Total réduira les émissions Scope 3 de ses clients européens de 30%, en valeur absolue, d'ici 2030. Au cours de la prochaine décennie, les ventes de produits pétroliers du Groupe diminueront de près de 30%. Les ventes de Total seront alors composées de 30% de produits pétroliers, 5% de biocarburants, 50% de gaz et 15% d'électrons, essentiellement renouvelables.Les ventes de GNL de Total atteindront 50 Mt/an d'ici 2025 et doubleront entre 2020 et 2030. Total a pour ambition de devenir un leader mondial dans le domaine des énergies renouvelables, et porte son objectif à 35 GW de capacité brute en 2025 (70% déjà en portefeuille) avec l'ambition d'une croissance de 10 GW par an au-delà. Total investira également plus d'un milliard de dollars dans les dix prochaines années dans la révolution de la mobilité électrique, tant dans la fabrication de batteries que dans les bornes de recharge pour véhicules électriques, avec un objectif de 150 000 points de recharge d'ici 2025. Voilà une manière de se positionner et de préparer l'avenir ... Et ce n'est pas qu'un coup marketing !

Publié dans Innovation high Tech

Partager cet article

Repost0

Mobile : Google Insta-Highlights ... L'impressionnante innovation du moment !

Publié le par new pub marketing

Google Insta-Highlights ... L'impressionnante innovation du moment !

Découvrez la démo en cliquant sur le lien vidéo ci-dessous :

Partager cet article

Repost0

Opérateur Mobile : Comment les enchères des fréquences 5G fonctionnent-elles ?

Publié le par new pub marketing

Opérateur Mobile : Comment les enchères des fréquences 5G fonctionnent-elles ?

Les enchères ascendantes qui viennent de débuter le 29 septembre doivent permettre aux 4 opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free) d'acquérir 11 blocs de fréquences 3,5 GHz. L'État en attend au moins 2,17 milliards d'euros de recettes !
Les quatre opérateurs mobiles candidats, Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom ont déjà acheté chacun un bloc de fréquences de 50 mégahertz (MHz) dans cette bande, au prix fixe de 350 millions d'euros (soit 1,4 milliard d'euros déjà dans l'escarcelle de l'État).

Le processus des enchères est très encadré et il vise à stimuler la concurrence qu'à éviter qu'un seul d'entre eux ne s'approprie toute la mise. Faut-il vraiment y croire ? On peut se demander si en coulisses les opérateurs ne s'organisent pas entre eux pour éviter de faire grimper la facture (?). Bref, comment les enchères fonctionnent-elles ?

1. Enchère principale
L'enchère principale porte sur des fréquences de 110 MHz, fractionnées en 11 lots ou blocs de 10 MHz chacun. L'Arcep, régulateur français des télécoms, a fixé un prix de réserve (mise à prix initiale) de 70 millions d'euros par lot, à partir duquel les opérateurs pourront enchérir.

Mais, pour éviter qu'un seul opérateur mobile rafle (presque) tous les lots, un garde-fou a été fixé. Aucun des quatre candidats ne pourra pas acquérir plus de 100 MHz "pour donner ses chances à chacun", explique l'Arcep. Ce total englobe le bloc de fréquences déjà acquis à prix fixe (50 MHz) ce qui fait que lors de l'enchère principale, un opérateur ne peut faire une offre sur plus de 5 lots de 10 Mhz (50 MHz).

2. Un processus itératif sans plafond de prix
La mise à prix de départ étant de 70 millions d'euros par bloc, chaque opérateur doit déclarer combien il souhaite en acquérir (de 1 à 5 maximum). À moins que la demande soit inférieure ou égale à l'offre (11 blocs demandés pour 11 proposés), les enchères continuent. Elles s'élèveront par incrément de 5 millions par bloc (75 millions lors du deuxième tour, puis 80 millions au 3ème tour, etc...).

À chaque tour, le régulateur demande aux participants combien ils souhaitent en acquérir au nouveau prix. Cette procédure est répétée jusqu'à que les demandes soient inférieures ou égales aux onze blocs de fréquences disponibles. Cette enchère une fois terminée, le régulateur des télécoms publiera la quantité de fréquences obtenue par chaque candidat.

3. Des enchères de "positionnement" des fréquences
Mais le processus d'attributions n'est pas pour autant achevé. Cette enchère principale, qui devrait durer quelques jours, sera suivie d'une "enchère de positionnement". Celle-ci permettra aux opérateurs de choisir s'ils préfèrent se situer au centre de la bande ou à ses extrémités, plus ou mois sensibles aux interférences avec d'autres services télécoms.

Le but est de permettre aux opérateurs d'acheter le droit de choisir la position dans la bande de fréquences (3,4-3,8 GHz): début, milieu ou fin. À l'issue de cet ultime processus itératif, l'Arcep publiera les bandes de fréquences exactes attribuées à chaque opérateur. Puis viendra la délivrance officielle des autorisations d’utilisation des fréquences aux opérateurs, qui devrait avoir lieu en octobre ou novembre 2020.

Partager cet article

Repost0

Innovation high-tech : Facebook dévoile un prototype de Ray-Ban connectées

Publié le par new pub marketing

Facebook dévoile un prototype de Ray-Ban connectées ! Une innovation high-tech qui fait sensation sur la toile !  Sept ans après le flop de Google Glass, Facebook se lance dans la bataille avec Project Aria. Développé en partenariat avec EssilorLuxottica sous sa marque Ray-Ban, ce modèle est attendu l’an prochain. Cette première version va embarquer plusieurs capteurs (photo, vidéo et géolocalisation pour la cartographie 3D) mais ne proposera pas de vision en réalité augmentée. Facebook expérimente sur plusieurs technologies d’affichage, mais elles ne seront sans doute pas prêtes avant deux ou trois ans. Les porteurs des premiers prototypes seront seulement autorisés à enregistrer dans les bureaux de Facebook, chez eux et dans l’espace public, mais pas dans les espaces privés comme les magasins ou les restaurants sans l’autorisation écrite des établissements... Et là on a envie de dire Lol ! Tu parles, les utilisateurs vont s'en donner à cœur joie. Personne ne pourra contrôler ce nouveau phénomène, franchement ? Notons qu'à seulement 299,99 dollars aux Etats-Unis, le premier prix est moins cher que la version précédente.

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>