Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le chiffre de la semaine

Le chiffre de la semaine :70% des véhicules Stellantis seront électriques en 2030

Publié le par new pub marketing

Le chiffre de la semaine :70% des véhicules Stellantis seront électriques en 2030

Carlos Tavares annonce 70% des ventes européennes de Stellantis en véhicules électriques en 2030 !
Stellantis a annoncé une forte accélération de ses objectifs de vente de véhicules électriques en Europe avec une cible à 70% de véhicules électriques en 2030 (BEV) et 30% en 2025. Aux Etats-Unis, la montée en cadence sera deux fois plus faible. Carlos Tavares a également annoncé que Stellantis contrôlera 80% de la valeur du véhicule électrique. Est-ce une bonne nouvelle pour la planète où une obligation dirigée par des politiques qui veulent lutter contre le réchauffement climatique avec une vision court-termiste ? Probablement le deuxième choix !!!

Partager cet article
Repost0

Le chiffre de la semaine : 52 milliards de dollars

Publié le par new pub marketing

Uber, géant américain des services de véhicules de transport, grimpe à Wall Street. Le groupe californien de San Francisco a indiqué que son activité mobilité avait connu son meilleur mois en un an en mars, avec des réservations brutes au plus haut à plus de 30 milliards de dollars en base annualisée. Les réservations quotidiennes moyennes brutes sont ressorties en augmentation de 9% en comparaison du mois antérieur sur le segment mobilité. L'activité de livraison, dopée par les restrictions sanitaires et le télétravail, a affiché un record en mars à plus de 52 milliards de dollars de réservations brutes annualisées, en croissance de 150% en glissement annuel.

Uber constate, alors que les taux de vaccination augmentent, une reprise de la demande des consommateurs pour la mobilité plus rapide que la disponibilité des conducteurs, alors que la demande pour les livraisons dépasse quant à elle toujours la capacité.

Partager cet article
Repost0

Le chiffre de la semaine : Facebook met son budget media de 750 M$ en compétition

Publié le par new pub marketing

L’annonceur Facebook remet son budget média global en jeu d’après la presse anglo-saxonne. Les agences sortantes, Mindshare (GroupM-WPP) et Dentsu, participent à l’appel d’offres. Le budget est évalué à 750M$ et aurait progressé de +43% en 2020.
La compétition serait pilotée par ID Comms.

Partager cet article
Repost0

Le chiffre de la semaine : 1 beau scandale sur le coton Chinois de Xinjiang pour des grandes marques

Publié le par new pub marketing

La principale application chinoise de covoiturage a supprimé le détaillant de mode suédois H&M de ses listes, alors que des célébrités chinoises ont cessé de soutenir les marques étrangères dans le cadre du tollé croissant suscité par les accusations occidentales de travail forcé au Xinjiang.

H&M fait face à un tollé en Chine depuis que des utilisateurs de médias sociaux du pays ont fait circuler une déclaration faite par l'entreprise l'année dernière annonçant qu'elle ne s'approvisionnerait plus en coton au Xinjiang après des rapports faisant état du recours au travail forcé par des musulmans ouïgours. Des gouvernements occidentaux et des groupes de défense des droits ont accusé les autorités de la région de détenir et de torturer des Ouïgours dans des camps, où certains anciens détenus ont déclaré avoir été soumis à un endoctrinement idéologique. Pékin nie ces accusations et décrit les camps en question comme des centres de formation professionnelle qui aident à combattre l'extrémisme religieux.

Une recherche de H&M dans l'application de covoiturage Didi Chuxing pour toutes les grandes villes de Chine ne donnait aucun résultat vendredi. L'entreprise n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire. La réaction contre H&M a poussé le géant chinois du commerce électronique Alibaba, l'application de shopping Meituan et l'application de cartes du moteur de recherche Baidu à retirer le détaillant suédois de leurs listes.

D'autres marques étrangères, dont Burberry, Nike et Adidas, ont également été confrontées à des réactions en ligne après avoir fait des déclarations similaires concernant leur approvisionnement en coton du Xinjiang. Vendredi dernier, la section "Droits de l'homme" du site Web de H&M n'affichait plus le lien vers la déclaration de 2020 sur le Xinjiang. La déclaration était toujours accessible via l'adresse directe de la page.

Les déclarations exprimant des préoccupations similaires à l'égard du travail forcé au Xinjiang, que l'on trouvait auparavant sur les sites internet d'Inditex, VF, PVH et Abercrombie & Fitch, n'étaient plus disponibles jeudi. Répondant à une demande de Reuters, VF a renvoyé à une déclaration se trouvant dans une section distincte de son site internet, qui précise qu'elle ne s'approvisionne pas au Xinjiang. Un cache Google a montré que cette déclaration avait été ajoutée au cours des quatre derniers jours. VF n'a pas répondu à une question demandant pourquoi la déclaration avait été déplacée.

DES CÉLÉBRITÉS CHINOISES ABANDONNENT DES MARQUES

Un message sur le compte Weibo chinois de la maison de mode allemande Hugo Boss indiquait jeudi qu'elle "continuerait à acheter et à soutenir le coton du Xinjiang." Hugo Boss a déclaré vendredi qu'il ne s'agissait pas d'un message autorisé, et qu'il avait depuis été supprimé.

Dans un email adressé à Reuters vendredi, la porte-parole de la société, Carolin Westermann, a précisé la politique officielle de la marque, renvoyant à un communiqué dans lequel on pouvait lire qu'Hugo Boss ne se fournissait pas dans la région du Xinjiang. Le différend sur le coton s'est étendu au monde du spectacle, des célébrités chinoises ayant abandonné plusieurs marques étrangères, dont six marques américaines telles que Nike. New Balance, Under Armour, Tommy Hilfiger et Converse, propriété de Nike, ont été critiqués en Chine pour avoir déclaré qu'elles n'utiliseraient pas de coton du Xinjiang. Les autres marques concernées sont Adidas, Puma et Uniqlo, propriété de Fast Retailing.

"Je peux confirmer que les ambassadeurs de marque chinois d'Uniqlo ont mis fin à leur contrat", a déclaré un porte-parole de Fast Retailing. "En ce qui concerne le coton, nous nous approvisionnons uniquement en coton durable et cela n'a pas changé".

Au moins 27 stars de cinéma et chanteurs chinois ont déclaré ces deux derniers jours qu'ils cesseraient de coopérer avec des marques étrangères. Leur décision a été largement saluée par les internautes chinois pour son caractère patriotique et a fait l'objet d'une forte tendance sur l'application Weibo, équivalent de Twitter en Chine.

Au-delà de l'industrie de la mode et du commerce de détail, la Chine a sanctionné vendredi des organisations et des individus britanniques pour ce qu'elle a appelé des "mensonges et de la désinformation" sur le Xinjiang, quelques jours après que la Grande-Bretagne a imposé ses propres sanctions. "La Chine est fermement déterminée à sauvegarder sa souveraineté nationale, sa sécurité et ses intérêts de développement, et avertit la partie britannique de ne pas aller plus loin dans la mauvaise voie", a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères.

Ces sanctions sont le dernier signe en date de la détérioration des relations entre Londres et Pékin.

Partager cet article
Repost0

Le chiffre de la semaine : 1,45 milliard de dollars de bénéfice pour Nike en un seul trimestre

Publié le par new pub marketing

Nike , le géant américain des équipements sportifs, a publié en fin de semaine dernière après la clôture de Wall Street des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, mais la croissance de ses ventes a ralenti en raison de difficultés logistiques pour acheminer ses produits aux Etats-Unis depuis l'Asie, en raison de la crise du coronavirus. Ces retards ont pesé sur les ventes du groupe pendant la période cruciale des fêtes de fin d'année.

A Wall Street, le titre Nike perd environ 4% vendredi en séance suite à ces informations. Le titre a cependant doublé depuis un an.

Au 3e trimestre fiscal, achevé fin février, Nike a dégagé un bénéfice net de 1,45 milliard de dollars (90 cents par action) en forte hausse de 71% par rapport aux 847 millions engrangés un an plus tôt. Les ventes du groupe ont totalisé 10,36 Mds$ sur la période, en hausse de 2,6% par rapport à la même période de 2020 (10,1 Mds$). Les analystes sondés par le cabinet FactSet tablaient sur un bpa inférieur, de l'ordre de 76 cents par action, mais ils envisageaient un chiffre d'affaires supérieur, autour de 11 Mds$.
Nike avait subi une chute de ses ventes pendant deux trimestres consécutifs en 2020, en raison des confinements liés au Covid-19, avant de retrouver la croissance (+7%) pour son 2e trimestre fiscal, achevé fin novembre, qui incluait Thanksgiving, le Black Friday et le Cyber Monday.

Cependant, le groupe (qui a désormais pu rouvrir la majorité de ses points de vente) a connu à partir de décembre 2020 des perturbations de sa chaîne d'approvisionnement, qui ont ralenti l'acheminement de ses produits des usines asiatiques vers les Etats-Unis. Ces perturbations sont liées "à la pandémie de Covid-19 en particulier en Amérique du Nord et dans la zone EMEA" (Europe, Moyen-Orient, Afrique), a précisé Nike.

Ainsi, les ventes ont reculé de 11% au 3e trimestre en Amérique du Nord à taux de changes constants, "en grande partie en raison d'une pénurie de conteneurs et d'une congestion dans les ports des Etats-Unis, qui ont retardé les livraisons au 3e trimestre de plus de trois semaines", selon Nike. Ainsi, l'activité des ports des Etats-Unis a été freinée par le manque de main d'oeuvre lié à la gestion de la crise du Covid.
Au troisième trimestre, le groupe a aussi fait état d'un ralentissement de ses ventes en ligne, qui ont explosé depuis le début de la crise sanitaire. Les ventes en ligne ont certes encore grimpé de 59% sur un an au 3e trimestre, mais elles avaient bondi de 84% au 2e trimestre et d'environ 80% sur les deux précédents trimestres.

Partager cet article
Repost0

Le chiffre de la semaine : 37 % des Américains

Publié le par new pub marketing

Le chiffre de la semaine : 37 % des Américains

Selon un sondage en ligne réalisé le mois dernier, 37 % des Américains ont déclaré avoir fait des investissements personnels basés sur les tweets d'Elon Musk au moins une fois. 16 % ont déclaré avoir investi plusieurs fois en se basant sur les tweets du PDG de Tesla. Piplsay a déclaré avoir interrogé en ligne 30 400 personnes aux États-Unis du 6 au 8 février 2021 pour évaluer ce que les gens pensent de l'entrepreneur milliardaire. Et vous ?

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>