Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

551 articles avec le chiffre de la semaine

Le chiffre de la semaine : 50 millions d'abonnés en cinq mois

Publié le par new pub marketing

Disney+ a séduit 50 millions d'abonnés en seulement cinq mois ! C'est le chiffre de la semaine à retenir. Aidé par le confinement forcé de la moitié des habitants de la planète à cause du coronavirus, Disney+ cartonne au-delà de ses propres espérances. Le nouvel acteur du streaming vidéo tire parfaitement profit de son catalogue immense et attractif, d'un positionnement tarifaire agressif, d'un marché arrivé à maturité mais pas encore saturé, et d'une stratégie de distribution intelligente à l'international.


Le nouvel acteur dans l'arène ultra-compétitive du streaming vidéo atteint la barre symbolique des 50 millions d'abonnés payants dans le monde, le tout en seulement cinq mois. Effectivement, le service a été lancé en Amérique du Nord, aux Pays-Bas, en Australie et en Nouvelle-Zélande le 12 novembre dernier, et dans certains pays d'Europe seulement ces quinze derniers jours, dont la France, dernier pays en date le 7 avril dernier.


Autrement dit, en très peu de temps, Disney+ a déjà réussi l'exploit de s'imposer comme un acteur majeur du secteur, et ses marges de progression sont énormes puisqu'il n'est dans le jeu que depuis cinq mois. Disney+ a quasiment doublé son parc d'abonnés en deux mois, puisque la plateforme revendiquait 26,5 millions d'abonnés début février sur ses premiers marchés ouverts depuis le 12 novembre, ce qui dépassait déjà ses prévisions les plus optimistes.

Ce succès s'explique par le fait que l'offre de Disney+ est à la fois pléthorique et abordable. Pour 6,99 dollars ou euros par mois, elle donne accès à de nombreux programmes originaux
Pour son expansion internationale, Disney+ mise aussi sur un mode de distribution qui lui permet d'engranger rapidement des abonnés grâce à des partenariats exclusifs avec des acteurs locaux bien en place :  TIM  en Italie, l'opérateur Sky au Royaume-Uni, Telefonica en Espagne, ou encore Canal+ en France. En France par exemple, les utilisateurs ont donc deux possibilités pour s'abonner : souscrire en ligne via tablette, smartphone ou PC directement sur la plateforme Disney+ ou bien, s'abonner via Canal+ et bénéficier aussi de sa propre offre.

Partager cet article

Repost0

Le chiffre de la semaine : 300 milliards d'euros pour les entreprises en France

Publié le par new pub marketing

Le chiffre de la semaine : 300 milliards d'euros pour les entreprises en France

Le chiffre de la semaine est colossal ! Du jamais vu... En effet, le gouvernement français annonce le chiffre de 300 milliards d'euros pour les entreprises.
C'est le montant de la garantie d'État sur les emprunts bancaires des entreprises. « Cet instrument massif et inédit permettra à toutes ces entreprises de faire face à leurs besoins en trésorerie dans les circonstances difficiles des prochains mois », a promis Bruno Le Maire. Dans le détail, toutes les entreprises peuvent y prétendre, à l’exception des sociétés civiles immobilières et des établissements financiers. Le prêt sera couvert par l'État à hauteur de trois mois de chiffre d'affaires et aucun remboursement ne sera exigé la première année.
« Les entreprises qui ne feraient pas preuve de modération dans le versement de dividendes ou qui ne respecteraient pas les délais de paiement en ne payant pas leurs fournisseurs risqueront de se voir refuser l’accès à la garantie de l’État », a toutefois averti Bruno Le Maire.
Là encore, ce n'est pas une dépense sèche pour l'État. «Cela nous coûtera cher uniquement pour le très faible pourcentage d'entreprises qui ne parviendront pas à rembourser leurs échéances», rappelle au Figaro l'historien de l'économie contemporaine Frédéric Tristram.

Partager cet article

Repost0

Le chiffre de la semaine : Une chute de la publicité jusqu'à -80% en France

Publié le par new pub marketing

"Les professionnels craignent une chute de 50 à 80 % de la publicité à la télévision" selon l'Union des marques dans un article du journal Les Echos.

Il faut noter que de nombreux annonceurs ont annulé leurs campagnes. Mais ils espèrent une reprise rapide, évitant le marasme de la crise de 2008-2009.

Les chaînes de télévision se préparent à un véritable marasme dans les prochaines semaines, alors que les annonceurs annulent à tour de bras leurs campagnes publicitaires , rappelant le cauchemar de la crise de 2008-2009.
Les premiers chiffres témoignent d'ores et déjà d'un net recul de la publicité depuis le début de la crise sanitaire, mais c'est surtout la suite qui inquiète les professionnels.
D'après les données de Kantar publiées vendredi, la durée publicitaire sur les chaînes nationales a reculé de 10 % sur la période allant du 1er et le 22 mars, comparativement à l'année précédente. Dans ce contexte très particulier de confinement , plus d'un secteur sur deux s'est désengagé de la télévision ce mois-ci. Les entreprises du tourisme et de la restauration, de la grande consommation et des télécommunications ont fortement pesé sur le marché, selon Kantar.
Certaines enseignes sont totalement fermées et n'ont aucun intérêt à communiquer sur le petit écran. D'autant que des publicités apparaissent totalement décalées dans le contexte actuel.


Sur la base d'une « semaine moyenne » de publicité autour de 65 millions d'euros de recettes, la perte pourrait donc être d'une cinquantaine de millions d'euros. « Par comparaison, le marché avait perdu environ 500 millions d'euros, durant l'ensemble de la crise de 2008-2009 », rappelle Bertrand Beaudichon, responsable de l'entité trading de Magna (groupe IPG Mediabrands) en France.
Toutefois, selon lui, peu de chance d'arriver à une perte comparable à la crise qui a suivi la faillite de Lehman Brothers.
D'abord, les estimations les plus pessimistes devraient être tempérées par le fait que les annonceurs vont s'organiser pour produire des spots en phase avec l'époque, mettant en avant leur engagement par exemple. Et, pour ne pas risquer de voir leur marque s'affaiblir, les entreprises ont intérêt à continuer à communiquer.
Un signe d'espoir malgré tout : le regain d'intérêt pour la télévision . Depuis mi mars 2020 la durée d'écoute a augmenté de plus d'une heure à presque 4h30, « ce que l'on n'avait pas vu depuis les années 90 ! », se félicite Bertrand Beaudichon. Alors que l'on pensait que les jeunes avaient déserté le petit écran, ils reviennent en masse.

 

Partager cet article

Repost0

Le chiffre de la semaine : 150 à 200 millions d'euros perdus

Publié le par new pub marketing

Le chiffre de la semaine : 150 à 200 millions d'euros perdus

150 à 200 millions d'euros perdus ! C'est le chiffre de la semaine qui vient de tomber.
Le report l'EURO de football à l’été 2021 posera des questions de grilles de programmes, mais aussi de surcoût, pour tenter de combler le manque à gagner. En parralèle, d’après des estimations du cabinet KPMG, les pertes pour les droits TV de la Ligue 1 seraient évaluées entre 150 de 200 millions d’euros. Le chiffre semble énorme mais ne va-t-il pas être plus important dans quelques semaines.

Partager cet article

Repost0

Le chiffre de la semaine : 208 comme the car of the year

Publié le par new pub marketing

208, c'est le chiffre de  la semaine comme la nouvelle Peugeot 208 qui devient la voiture de l'année 2020 en Europe !

Peugeot remporte son troisième titre de "Car of the year" avec sa nouvelle 208. Il avait déjà remporté le titre en 2014 avec la 308 et en 2017 avec le 3008. Il égalise ainsi Renault qui compte également trois titres, dont le dernier remonte toutefois à 2006.

Après la Jaguar I-Pace, élue "Car of the year" en 2019e, le jury de 58 journalistes européens a de nouveau été séduit par des véhicules électriques cette année. C’est la Peugeot 208, disponible en version 100% électrique, qui a remporté le titre prestigieux avec 281 points, devant la Tesla 3 (242 points) et la Porsche Taycan (222 points). Ces modèles étaient les trois seuls électriques parmi les 7 finalistes (ils étaient 9 modèles électriques au départ parmi les 30 modèles en lice).
Les journalistes italiens, espagnols et portugais ont plébiscité la 208. Les allemands, les britanniques et les suisses lui ont préféré la Porsche, tandis que les néerlandais, les suédois, les norvégiens, les russes et les polonais ont préféré la Tesla.
La Renault Clio (211 points) n’arrive qu’en 4e position même si, maigre consolation, elle était le premier choix des 6 journalistes français (et des 2 belges). Deux générations de Clio ont déjà obtenu le titre par le passé, en 1991 et en 2006.
Parmi les finalistes de 2020, le Ford Puma a récolté 209 points, la Toyota Corolla 152 et la BMW Série 1, 133. Le constructeur premium allemand est l’un des rares à n’avoir jamais reçu le titre de "Car of the year" crée en 1964.

Partager cet article

Repost0

Le chiffre de la semaine : 95 % des achats dans le monde seront ...

Publié le par new pub marketing

95 % des achats dans le monde seront effectués en ligne d’ici 2040 ! C'est ce que l'on apprend dans une communication du célèbre site nasdaq.com. Faut-il y croire ?

Cette projection semble réaliste selon les experts car l'ultra-connexion dans le monde ne cesse d'augmenter. Les achats sur Internet sont de plus en plus conséquent en Chine, aux USA, en Europe mais aussi en Russie et en Afrique. Reste à savoir comment la grand distribution trouvera sa place si les achats sont majoritairement effectués en ligne.

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>