Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1630 articles avec web

Web / E-commerce : Comment vendre sur Google shopping ?

Publié le par new pub marketing

Comment vendre sur Google shopping ?

Google shopping c'est une boutique en ligne avec des produits chargés, un compte Google Ads, un Merchant Center et la possibilité de générer des ventes grâce à la vente en ligne.

La mise en place de Google Shopping fonctionne selon les grands points suivants :

  • Créez un flux de produits et déterminez votre stratégie
  • Chargez votre flux de produits dans le Google Merchant Center
  • Créez un compte Google Ads et le relier à votre Merchant Center
  • Mettez en place une campagne de shopping
  • Analysez vos chiffres et optimisez vos publicités

 

1. Créez un flux de produits et déterminez votre stratégie

Il est nécessaire de créer un flux de produits complet mais aussi, savoir déterminer une bonne stratégie en amont ! IL faut observer les emplacements de la concurrence et la capacité à générer du trafic sur les produits. Il n'est pas nécessaire de vouloir mettre un catalogue complet qui ne va pas générer de flux. Il faut que vos produits soient rentables assez vite !

Il est important que vous remplissiez correctement toutes les spécifications nécessaires du produit. Voici les spécifications obligatoires :

  • ID
  • Titre
  • Description
  • Lien vers le produit
  • Lien vers l’image
  • Prix
  • État du produit
  • Disponibilité
  • Catégorie Google Shopping
  • Marque
  • Gtin (généralement appelé EAN ou ISBN en Europe)
  • MPN (numéro de pièce du fabricant)

Plus le flux de votre produit est complet, meilleurs seront les résultats sur vos gammes de produits.


2. Chargez votre flux de produits dans le Google Merchant Center

Rendez-vous sur le Google Merchant Center pour télécharger sur Google les informations relatives à votre e-boutique et à vos produits. Il est conseillé de charger une gamme complète. Il ne faut pas vouloir tester en mettant quelques produits. Les clients risquent d'être déçus rapidement s'il ne trouve pas beaucoup de choix ! Créez votre propre compte et vérifiez les coordonnées de votre entreprise. Vous pouvez ensuite utiliser l’onglet “feed” pour télécharger votre flux de produits. Vous pouvez définir la fréquence à laquelle vous souhaitez télécharger votre flux de produits. Il est conseillé de charger régulièrement des nouveaux produits. En moyenne 2 à 3 fois par mois. Avant que vous puissiez commencer à faire de la publicité, Google vérifiera d’abord vos produits.


3. Créez un compte Google Ads et le relier à votre Merchant Center

Créez un compte Google Ads. Vous pouvez ensuite vous connecter aux détails des produits du Merchant Center et commencer votre campagne. Attention, il est conseillé de réaliser une campagne en bloquant le montant de votre investissement.


4. Mettez en place une campagne de shopping

Une fois tous vos produitsdans le Merchant Center, vous pouvez commencer votre campagne dans Google Ads. Cliquez sur “+campagne” > “Nouvelle campagne” > “Ventes” > “Achats”. Google vous demandera ensuite des informations, telles que le nom de la campagne, votre budget, ainsi que le lieu et la manière dont vous souhaitez faire de la publicité pour vos produits.
Il est conseillé de répartir en priorité les produits les plus rentables, par marque ou sans marque, etc. Il faut réaliser dans un premier temps des campagnes ciblées. En lien avec vos budgets, vous pouvez ajuster au fur et à mesure les montants d'investissements.


5.Analysez vos chiffres et optimisez vos publicités

Une fois que vous avez lancé votre e-boutique sur Google Shopping, il est important de vérifier quotidiennement les résultats de vos campagnes sur Google. Google vous donne un aperçu et la possibilité d’ajuster immédiatement la campagne pour en tirer le meilleur parti. Toutefois, il est nécessaire de surveiller votre budget et les indicateurs de performances.

Publié dans ECOMMERCE, Web, google

Partager cet article

Repost0

Social Media : Les posts marketing sur Twitter sont-ils utiles pendant le confinement ?

Publié le par new pub marketing

Les posts marketing sur Twitter sont-ils utiles pendant le confinement ? C'est la question que l'on se pose en observant une série de messages qui sont parfois assez étonnant. Il faut quand même souligner que les marques font de nombreux efforts pour garder le contact pendant cette période avec les clients et nous ne pouvons que saluer les différentes actions. Le lien social, la démarche constructive, la volonté d'apporter du bien-être, voilà ce qu'il faut retenir des dernières semaines. Certains posts sont toujours aussi "promotionnels" mais il ne faut pas oublier que les entreprises doivent "vendre" ! Ce confinement ne doit pas être uniquement une excuse pour faire valoir sa bonne volonté. Business is Business mais il semble que le "don" est à la mode aussi !!!

Voici quelques exemples :

1. Danone

 

2. Ralph Lauren

 

3. Saint James

 

4. Intermarché

 

5. Samsung Mobile

 

Publié dans Twitter, SocialMedia, Web

Partager cet article

Repost0

Media / Web : Google Alphabet en très bonne santé grâce à la publicité

Publié le par new pub marketing

La publication des résultats d’Alphabet (Google) ne fait aucun doute sur sa bonne santé économique. L'entreprise indique une progression de +10,4% de la publicité par rapport à la même période de 2019 avec 33,8Md$ engrangés au 1er trimestre 2020 sur un total de 41,2Md$ de revenus, en progression de +13%.


Le search de Google et les autres produits labellisés Google ont progressé de +8,7% tandis que la publicité sur YouTube a augmenté de +33,5%. Il faut dire que YouTube en cette période de confinement sur la planète est très sollicitée par les internautes. La part de publicité sur YouTube est passée de 9,9% des revenus publicitaires de Google au T1 2019 à 12% au T1 2020 avec 4Md$ de revenus.

Publié dans google, Web, Media, youtube

Partager cet article

Repost0

E-commerce : Quand les enseignes de bricolage ne sont pas au rendez-vous

Publié le par new pub marketing

Quand les enseignes de bricolage en France ne sont pas au rendez-vous pour les clients durant la période de confinement, cela donne une idée du retard du commerce et de la transformation qu'elles doivent encore mener. Durant cette période très spéciale comme bon nombre de personne, vous avez sûrement eu besoin de bricoler. La conséquence immédiate était donc d'aller sur les sites "E-commerce" des grandes enseignes de bricolage comme Leroy Merlin, Castorama ou Bricorama. Et là, c'est le drame ! Les enseignes vous expliquent que les magasins sont fermés et que les produits ne sont pas disponibles non plus en ligne. On se retrouve même face à des situations complètement délirantes avec des files d'attentes virtuelles dû à l'affluence. C'est le cas du site Bricorama qui est semble -t-il sous dimensionné pour faire face aux demandes en ligne. Nous avons constaté par exemple plus de 1h10 d'attente pour consulter le site. Le résulta fût très simple ... Nous sommes partis sur un autre site "E-commerce". Le site Leroy-Merlin présente bien. Il a une belle ergonomie et on pense pouvoir trouver tous ce qu'il nous faut ! Et là, c'est encore un nouveau drame. Le site est en maintenance une fois sur deux. Le site Leroy-Merlin permet de mettre des produits dans un panier puis au moment de valider la commande, le site plante ! On refait donc le même chemin trois fois et le site nous annonce qu'il ne peut pas enregistrer la commande. Pire, on ne peut pas non plus sélectionner les produits de notre choix puisque les références sont "très" limitées. Nouvelle conséquence immédiate : partir tout de suite sur le site du concurrent Castorama. Nous n'étions pas au bout de nos surprises. Chez Castorama, le client peut commander de la peinture blanche mais pas de peinture de couleur... Pratique, non ? Idem, pour les pinceaux et rouleaux qui sont indisponibles. Les merveilleuses promesses s'envolent et la déception est énorme. La frustration des clients se payent en général très chère ! Ils ne reviennent pas pour un service inexistant. Pour terminer d'ailleurs sur Castorama, notons que son Directeur de la communication de cette enseigne se targue de la réouverture de plusieurs magasins sur les réseaux sociaux... Manque de bol, il semble que les magasins ne sont pas vraiment au courant car pour la plupart, ils sont fermés, ils ne proposent pas le drive, ni la commande en livraison. Les champions du bricolage devraient sérieusement remonter les manches pour offrir des expériences inoubliables aux clients et vite !!! Merci ManoMano, "petit site de E-commerce" en comparaison des géants de la grande distribution, qui sait répondre aux demandes et livrer en 6 jours les bons produits. Une raison de plus pour les grandes enseignes de ne plus sous-estimer la vente des produits de bricolage par l'Internet et de proposer une belle expérience client ! Nous en sommes encore loin, malheureusement pour nous, pauvre clients.

Exemple

Exemple

 

Exemple

 

Exemple

Exemple

 

Partager cet article

Repost0

Streaming : -57% sur l’abonnement Deezer Premium et la carte Fnac+

Publié le par new pub marketing

Grosse offensive promotionnelle pour Deezer en partenariat avec l'enseigne FNAC. En effet, la Fnac permet de souscrire à sa carte de fidélité Fnac+ ainsi qu’à l’offre Deezer Premium, le tout pendant un an, pour 60 euros au lieu de 138,91 euros.
C'est une offre Série Limitée et proposée exclusivement sur son site Web que La Fnac commercialise en ce moment. Pour seulement 60 euros, il est possible de souscrire durant un an à la fois à sa carte Fnac+ et au service musical Deezer Premium. En temps normal, la combinaison des deux abonnements revient à 138,91 euros : la remise est donc de 57%, ce qui s'avère particulièrement intéressant.

Rappelons que la carte Fnac+ offre de nombreux avantages, en particulier si vous êtes client régulier de l'enseigne. La livraison en express des commandes passées en ligne est gratuite et illimitée à votre domicile, et 5% de remise immédiate sont appliqués sur les produits high-tech, les livres, et d'autres produits. Il est également possible de cumuler des chèques cadeaux lors de ventes promotionnelles. En magasin, une caisse est dédiée aux porteurs de la carte pour un passage prioritaire. Enfin, un accès à la presse en ligne en illimité est proposé par le biais de ePresse.
Deezer Premium, de son côté, est un service musical en streaming qui donne accès à plus de 50 millions de titres à volonté et sur tous vos appareils : PC, smartphone et tablette iOS et Android ou encore enceintes connectées vous permettent d'écouter vos titres, albums et playlists préférés, le tout sans aucune coupure publicitaire. Un mode hors ligne permet de télécharger des titres sur votre appareil pour les écouter n'importe où. C'est donc une combinaison intéressante que propose La Fnac avec ce pack, mais l'offre n'est valable que durant quelques jours : elle est donc à saisir sans attendre.

Publié dans streaming, Web

Partager cet article

Repost0

Start-up : Certideal lève 8 millions d’euros

Publié le par new pub marketing

La start-up Certideal lève 8 millions d’euros pour s’étendre sur le marché européen des smartphones reconditionnés.

Selon les prévisions du cabinet IDC, le marché mondial du smartphone reconditionné devrait peser 51 milliards de dollars d’ici 2022. N’échappant pas au phénomène, le marché français pèse désormais plus d’un demi-milliard d’euros, avec plus de 2 millions de smartphones reconditionnés écoulés dans l’Hexagone en 2019.


Certideal, qui développe une plateforme d’achat de smartphones reconditionnés, mais aussi d’autres produits électroniques comme des tablettes ou des montres connectées, vient de boucler un tour de table de 8 millions d’euros mené par MAIF Avenir et BNP Paribas Développement. Les investisseurs historiques, à savoir Inter Invest Capital et Citizen Capital qui avaient injecté 2 millions d’euros dans la start-up tricolore en novembre 2017, ont également remis au pot dans le cadre de cette nouvelle opération.

Publié dans startup, Web, Mobile

Partager cet article

Repost0